Journée internationale de la fille.

À ne pas confondre avec la journée internationale de la femme, la journée internationale de la fille qui a eu lieu le 11 octobre, est une journée mise en place depuis 2012 par l’Organisation des Nations Unies.

Cette journée est consacrée à la mise en avant des besoins des filles à travers le monde mais également des nombreux défis auxquels elles font face.

En 2018, ces petites filles et adolescentes doivent encore faire face à de nombreux défis comme par exemple l’accès à l’apprentissage.

Éducation.

En effet, dans de nombreux pays il est encore très compliqué pour les filles d’avoir accès à l’instruction en particulier dans les pays en voie de développement. Selon l’UNESCO 2018, 62 millions de filles entre 6 et 14 ans n’ont pas accès à l’éducation.

 « Il n’existe aucun instrument de développement plus efficace que l’éducation des filles. » – Kofi Annan, ancienne secrétaire générale des Nations Unies.

 Assurément, l’éducation des filles ne serait que bénéfique pour les pays en voie de développement. Chaque année qu’une fille passe à étudier augmente son futur revenu de 10 à 20% ce qui finirait par augmenter le produit intérieur brut du pays (Plan-international.fr).

Inégalités Filles/Garçons.

Les filles doivent également faire face aux inégalités qu’elles subissent face aux garçons. Les filles à travers le monde sont effectivement victimes de discriminations ainsi que de stéréotypes les empêchant de devenir autonomes et ainsi d’aider au développement de leur pays.

D’après l’ONU Femmes, « dès l’âge de 6 ans, les filles considèrent déjà les garçons comme ayant plus de chances d’être brillants et plus aptes aux activités pour personnes ‘vraiment très intelligentes’ que leur propre genre. ».

Sensibilisation.

C’est pour cela qu’il est important de rappeler et défendre les droits de ces filles à travers des journées comme la journée de la fille, ainsi que des conférences comme celle organisée à l’IPAG Business School par le webzine Les Intelloes associé à l’UNICEF France dans le but de parler d’éducation, de santé, de violence ainsi que de parité. Mettre l’accent sur ces défis permettra à long terme d’améliorer la vie et les perspectives d’avenir des filles du monde entier.

Inès M’Dallel

 

Leave a comment